G É R E R L E S C O M P O RT E M E N T S D I F F I C I L E S C H E Z L E S E N FA N T S
L’ENFANT LEADER NÉGATIF
24
l’enfant pourquoi vous jugez son comportement comme
inacceptable :
• Lui demander la raison de ses agissements.
• Lui donner de nouvelles responsabilités et faire du ren-
forcement positif lors de ses bonnes actions.
Pour un cas plus difficile, les choses sont plus compli-
quées. Une fois que vous avez déterminé l’ampleur des
dégâts faits dans le groupe, voici quelques pistes d’actions :
• Le plus important est d’intervenir rapidement. Votre
intervention doit avoir du « punch ».
• Il faudra peut-être intervenir devant le groupe afin de
retirer à l’enfant le pouvoir qu’il a sur ses pairs, surtout
si vos rencontres individuelles avec lui ne semblent pas
porter leurs fruits.
Attention, cette intervention est très délicate car s’il
contrôle le groupe, celui-ci pourrait prendre sa dé-
fense et vous faire passer un mauvais quart d’heure.
• Durant l’intervention, vous devez lui faire prendre
conscience de ses comportements inadéquats. Ne lui
laissez aucune chance de se justifier, ni même de placer
un seul mot, car il pourrait en profiter pour vous dis-
créditer devant les autres afin de garder le pouvoir.
• Il faut tenter de vous détacher le plus possible de cette
situation négative afin de demeurer respectueux et
en contrôle de vous-même et des événements. Ici,
l’important est d’
intervenir
et non pas de
réagir
!
• Soyez très clair dans vos attentes et vos consignes. Le
degré « d’explosivité » du groupe diminuera au fur et à
mesure que les enfants observeront que c’est vous le
leader
.
• Suite à votre intervention devant le groupe, il est
conseillé de reprendre la discussion à l’écart, seul avec
l’enfant. Il faut lui expliquer fermement que vous n’ac-
ceptez pas son attitude inadéquate, en prenant bien soin
de lui faire comprendre que ce n’est pas lui que vous
rejetez. Insistez sur le fait qu’il a sa place dans le groupe,
mais certainement pas celle qu’il s’est attribuée. Ici, il est
essentiel de valoriser l’estime de soi chez cet enfant.
• Travaillez avec lui à partir de ses qualités et de ses apti-
tudes.
• L’enfant doit avoir bien compris que vous ne laisserez
plus de place à ses écarts de conduite.
Attitudes à éviter
• Ne pas montrer votre exaspération car vous risqueriez
de donner davantage de pouvoir à l’enfant. Ressentant
une faille, il pourrait s’en servir contre vous.
• Ne pas placer d’enfants influençables près d’un
lea-
der
négatif. Cela vous évitera de lui offrir de la « main
d’œuvre » !
Quelques cas vécus
SITUATION N° 1
Une enseignante de 4
e
année
à
Si vous n’êtes pas titulaire de la classe, il est d’au-
tant plus important d’installer votre autorité dès les
premiers contacts avec le groupe. Si vous montrez
une certaine fragilité dans votre gestion de groupe,
les élèves difficiles en profiteront peut-être pour vous
« monter » sur la tête. Vous devez vous positionner et
établir votre crédibilité face au groupe en intervenant
avec assurance et efficacité.
« Tu dois immédiatement cesser ce comportement ! »
« Si tu continues, tu seras sanctionné. »
« Sors de la classe et reste devant la porte, j’irai te
rechercher lorsque "je" l’aurai décidé. »
Quel était votre besoin, vos attentes à ce
moment ? Quel a été votre ressenti ?
Nous sommes dans le local de langue seconde avec une
classe de 4
e
année. Je donne une heure de cours le matin.
Un enfant répète ce que je dis, il fait le perroquet et les
autres élèves le suivent. Il fait des réflexions tout haut, il
traduit en français les consignes que je donne en néerlan-
dais… Bref, il sabote mon cours. Il continue malgré mes
remarques et ce avec le sourire. D’autres enfants entrent
dans son jeu et font de même.
Je n’arrive plus à donner mon cours, j’ai du mal à tenir
la classe. D’abord, je lui ai fait calmement la remarque,
ensuite je me suis fâchée et je l’ai menacé.
Je voulais qu’il m’obéisse, afin que je puisse continuer à
donner le cours convenablement. Je me suis sentie non
respectée et impuissante.
1,2,3,4,5,6,7,8 10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,...26